Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Lettres > Français > Guy de Maupassant et Jean Lorrain à Fécamp

Visites

Par : E. Paquet
Publié : 20 décembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Guy de Maupassant et Jean Lorrain à Fécamp

Les élèves de seconde B ont pu assister grâce au service du Patrimoine de Fécamp à une visite guidée par Madame Queval autour du parcours de deux écrivains : Guy de Maupassant, né en 1850 à Miromesnil, et Paul Duval, alias Jean Lorrain, né en 1855 à Fécamp.

Célèbre est le duel qui opposa les deux hommes devant la villa mauresque d’Yport : point ultime d’une rivalité qui crût avec les années, après une enfance pourtant riche d’une bonne entente. Les maisons de famille des deux écrivains sont voisines : à la fin du XIXème siècle, elles étaient d’ailleurs isolées en ce coin retiré de Fécamp aujourd’hui relié au centre-ville par le pont Gayant, mais alors séparé par un marécage.Seul le bassin Bérigny existait.

++++
Les élèves ont d’abord visité le pavillon de Jean Lorrain, édifié en 1866 , dans un style Louis XIII. On remarque un avant-corps (avancée imposante de la façade) et les bossages, parties saillantes en grosses pierres calcaires. L’autre matériau employé est la brique. Il s’agit d’une maison bourgeoise, au toit d’ ardoise, bien plus grande que les maisons de pêcheurs faites de briques et de silex.
On distingue à l’intérieur les pièces de réception et les communs réservés aux domestiques. Tout est conçu pour souligner la différence sociale, symbolisée par le corridor et l’escalier de service.Les pièces à vivre sont hautes de plafond, comprennent des cheminées en marbre, des radiateurs en fonte et sculptés, du parquet.
++++
Les élèves se sont rassemblés dans le jardin d’hiver, vitré et orné notamment d’une grotte en tuf calcaire local, ainsi que de rocailles.
Derrière la maison se trouve un grand jardin avec sapins, marronniers et bouleaux.
La vie fécampoise était rythmée par le départ et le retour des Terre-Neuvas, dans un intervalle de neuf mois. Les marins étaient reçus dans les habitations : Jean Lorrain adorait écouter les récits mélancoliques des pêcheurs, dans la cuisine.

On retrouve cette même fascination pour les histoires locales et le peuple chez Guy de Maupassant. Ensemble, ils partageaient des jeux dans l’un des jardins en espaliers de la propriété des Le Poittevin, située sur le quai qui porte aujourd’hui le nom de Maupassant.Guy aimait contempler la mer et rencontrait les pêcheurs.Il se souvient de cet endroit comme d’un "lieu de bonheur". Les plages des environs sont décrites en ces termes : il remarque à Etretat "un jardin de toilettes claires(...) gai et charmant", tandis que celle d’Yport est consacrée à la pêche, avec des "familles nombreuses grouillant dans une seule pièce".
Par ailleurs, Maupassant s’intéresse à la vie campagnarde et présente une ferme dans sa nouvelle "Le Fermier", avec une cuisine enfumée haute et vaste, conservant les odeurs du lait, de la pomme, des bêtes et des gens mêlés. Celles-ci sont retenues sur le sol en terre battue impossible à nettoyer et dans les murs en colombages, de paille et d’argile.

Nous remercions Mme Queval pour ce retour dans le temps passionnant, dans une ville qui a su inspirer les écrivains.

Dans cette rubrique