Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Histoire Géographie > Le monde ouvrier à Fécamp

Visites

Publié : 19 novembre 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le monde ouvrier à Fécamp

Nous, les 1BPGA1, avons fait une visite sur le monde ouvrier à Fécamp le 14 Octobre 2014 de 9h à 11h30 organisée par la Maison du Patrimoine de la ville.

Nous avons appris diverses choses. Les maisons ouvrières, aussi appelées la cité Couturier, ont été construites à l’extérieur de la ville par le patron Gustave Couturier afin d’éloigner les ouvriers du centre-ville, car ils effrayaient la population. Elles ont été construites sur le même modèle pour que le coût de production soit moindre. Il n’y avait qu’une seule fenêtre par maison ouvrière, pas de salle de bain en ce début de 20ème siècle, peu de confort et beaucoup d’humidité. Le contremaitre avait une plus grande maison que les autres ouvriers.

Sur la première maison de l’avenue du Général de Lattre de Tassigny, il y a une inscription sur la façade : " Octroi " ; c’est ici que les marchands payaient une taxe pour toutes les marchandises entrant à Fécamp pour y être vendues.

Il y avait aussi les femmes qui travaillaient dans les boucanes. Le hareng est une spécialité culinaire de Fécamp : Le hareng, notamment cuisiné en safate. Ces femmes chantaient pour faire passer le temps et se moquer de la contremaitresse. Les conditions de travail à la boucane étaient difficiles entre le froid en hiver et la chaleur constante des cheminées.

Entre autres, on a aussi découvert deux femmes ouvrières, syndicalistes et communistes très importantes. Elles ont été déportées : Suzanne Clément et Alida Delasalle. Des rues portent leurs noms aujourd’hui à Fécamp.

Cette visite nous a permis d’apprendre des éléments sur l’histoire de Fécamp et de voir les nombreuses difficultés des conditions de vie et de travail des ouvriers fécampois au début du 20e siècle.

EBRAN Tiffany et BUY David

Dans cette rubrique