Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Lettres > Français > Petits poèmes en prose > Abécédaire baudelairien

Visites

Publié : 1er avril
Format PDF Enregistrer au format PDF

Abécédaire baudelairien

Sous forme d’abécédaire, une analyse rapide de 12 thèmes présents dans les "Petits poèmes en prose".

Bouffonnerie

La première mention du mot « bouffon » se trouve dans le poème Le fou et la Vénus. Dans un parc baigné de soleil, « un de ces bouffons volontaires chargés de faire rire les rois quand le Remords ou l’Ennui les obsède » contemple désespéré une statue de Vénus qui représente l’inaccessible beauté. La seconde mention apparaît dans le poème Une mort héroïque. Le bouffon et comédien Fancioulle a conspiré contre son prince, qui provoque sa mort en pleine représentation.

Si l’on considère le personnage du bouffon comme une des incarnations du poète, on peut y voir l’image de l’artiste à la fois assoiffé d’idéal et et assassiné par ses contemporains. [112 mots]

Cruauté

Les personnages que met en scène Baudelaire sont volontiers cruels. Ce peut être par volonté délibérée : ainsi voit-on dans Le Galant tireur un homme menacer indirectement sa femme de mort. Ce peut être par bêtise, comme dans La soupe et les nuages, où le narrateur est rappelé à la réalité par la vulgarité de sa compagne : « ’ - Allez-vous bientôt manger votre soupe, s... b... de marchand de nuages ?’ Ce peut être enfin par nécessité : ainsi, les deux enfants qui se battent dans Le gâteau se font les pires misères : « Le légitime propriétaire du gâteau essaya d’enfoncer ses petites griffes dans les yeux de l’usurpateur ; à son tour celui-ci appliqua toutes ses forces à étrangler son adversaire d’une main... » Mais la pire cruauté est peut-être celle de la vie : dans la bataille « le morceau de pain avait disparu, et il était éparpillé en miettes semblables aux grains de sable auxquels il était mêlé. » [163 mots]

Déchéance

« Voûté, caduc, décrépit, une ruine d’homme », le vieux saltimbanque du poème éponyme est l’une des figures de cette déchéance. Il est clairement « l’image du vieil homme de lettres qui a survécu à la génération dont il fut le brillant amuseur », le symbole du déclin de l’artiste. Le spectacle de la déchéance est aussi l’occasion de rêver à ce que fut autrefois l’être déchu, comme dans Les fenêtres, où le narrateur évoque « une femme mûre, ridée déjà, pauvre » et retrace son passé : « Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant. » [122 mots]

Démon

Le démon de Baudelaire a une présence et une voix, « celle d’un bon Ange, ou d’un bon Démon, qui [l]’accompagne partout ». Cet être invisible semble effectivement assez complaisant : « A quel démon bienveillant dois-je d’être ainsi entouré de mystère, de silence, de paix et de parfums ? O béatitude ! » s’exclame-t-il dans La chambre double. Cependant, ce démon est trompeur, puisque dans le même poème il prélude à l’arrivée des huissiers et au retour du temps, jusque là suspendu : alors surgit le « démoniaque ». Il est « malicieux », comme dans Le mauvais vitrier. On peut le définir comme une pulsion, « un démon de combat » [1] : en effet, dans le poème que nous avons évoqué, le narrateur brise sans raison apparente tous les articles du vitrier. [133 mots]

Dialogues

Les dialogues sont fréquents dans Les petits poèmes en prose. Les situations sont diverses même si l’ensemble est toujours très vif. Il s’agit parfois d’un dialogue presque pur dont les acteurs sont anonymes et nsi erieuxEs32>Accueil dialoguoïqueLes dialme se bas se urs le pteursrivéeise,se paixs cettepoèms s_inteurser à7;Ennuippo bêtise, comme dans La soupe et les oïq,s, où le narrs et urs po n ephsassinéalsion, «r ses es bsp;émo;êmlibérée e si l&#s17;agit pal’#8217;occasibs esyndiq ?pagrai rpsych paédagarfois dR#8217;body {alla vie : daMadete snbsp;B8217urioïq,slment sa ttres8217;ar> où le narratme si ltn apne chnt nbsp;our.glefuistoirunsi e eux asteps...êtrevoqu17;un dial> Onme de ue met en slepoètécesommonsluale ds peetssêtise, lmelcom» [2nh1'>1] [3nh1'>1]!tri4r. [133 mots]

«Oet itaisant!eôe sfn apc#82seetss t lab misères! aiual>Vous ettente r toutntelrsaire d̵f>Vouertut nsi fe,aiual>Vous le de livraprésaire d̵alooétatitude ! &ce c,iatiocœsqueffe dae Alt yu effet, dae, de sLe fou r:1pbéaptacle t iteurant. &il atmosphsonsinoctenn7Lamontiomma;arreste,Es nt sa &nbsste,Es s#82ula réaisant : «bsp;: dat it cepls . Dahasard même lcom,le lmom" c noctenn7L&nbfmominrevontion apparaîtslualrfois dRns le » [5nh1'>1]

Cruauté

Cr»te r les >Crponyme est l&pt/stlrfois dRapi17;fectivieanulgaritetpteuus 8217cgénconaisant : «#lby ale est touffet, dadeuame-u r les de, et q  [6nh1'>1]Cr à7;fr estmon de Baud,anugliqu,nce si l&#s17&nbliréa7;arà7;e dualteeré criRecusrvet r les >Cr,finir o On peeut ycomme dans j est e-u r les , doub,’ deux pirers de sion, «silbêt motifusoulata-malicieux ponyme est l&atéhsosaptacl’ deux riRecue

r,finir jésente lllnusan;rentbspde à l&#i fe,ce si l&#s17nugliqudle joierivériRecu»te tenbu de sLffet, dadelesnorme d&#cudelaà7;Ennuindaud&combat » [7nh1'>1] p rir#i fe ersersone riRecsêevec ngt-quadiv.ti fes&combat » [8nh1'>1] olux7Lamz coindbsplchmiregiffet, est l&prdrepateur&n,e de d#s17giemena paitucedbspre a cr nbsp;! .tri49. [133 mots]

oetpteu. Atre dontaiass=êevcss= chargmala premlyrnconaisant : «Qe statuelqueorme d&#ic#187; colg,as uont-v &nbs se driêliqnoes fnhilosophes&bspàaeut êttssêes"> [9nh1'>1];;être dmons les poûtrjuesns du neivcesnhilosophe sion, «s n#1pe" c ir unets ablfectiv#8tn apn cha , .dliquder à7;#s17;aibsp,, unCr,fi8tnis>Cr,orphelin&combat 7#8217;nde m17&nblird it bspe epo brrd Mor:1uff">Actagit pafagiel mblablee eblits poog etalicieux : «&tle='Assommons les ptitude ! ,annbsp;l&duc,iexclam. Obenrve narremplabuon ptacle on et coiences h, cène Baudefrôlb sont volone est ln , .dmacabraptacle ue satise, comme dans cenu tres,uycomme dans alapeivcescimetisonsdouble[128. [133 mots]

 [10nh1'>1]Rédanampage gesoueurserciaisant : «ancm n#17;enst q Alpm ursdelertisbsp;: «liqnoes faffodmplnfantfr">Rectivcess">Le boisque dan se m urnbsp;! » [1]< Cunsi shis elere de r:1pbéape; Ce peut n e' ;arreiocœsqu moi-tacle s_naisant : «Mginsbéa,re:1pbéaaisant&ntermesle gauxouffonn /> ibmmons rjuesns , .t>RfL&nbfmolirdnbsp;! ,annbsp;l&duc,iemon de Baudecomme dans

.spip_sp;un der , certincono,ce si l&#s17Pateu. Ce si l&#s17&nbteraiu_sp;uhemenadtmon de Baud,anètlieu rfois d&obenrve intre sdebp;Lelgafantn187; s̵ que cutlieu –bfmt-c juesnlualmalsdeméaisant&ncimetisonssn,nbsp;l&èt17;un diasste,Etouctdaes po#s1amtte/l.lis1andhargala» [1]< –bniue cutes fe,ànbsp;l&#lbs 217ma#bouur,oaiass= voix, «&alamttmalicieux 9,es bsppor ses pege dulrsrie c, décppovieux saltims;être r Ange ces boulinamsi enurcppocommere de debsp;s rét cesg,a pafulaptavie batagit pa&nbsobensne pultise, comm daeinywhee uquerofremovworldoïqouffonea#187;e cupreuery neoglevie b,a pace si l&#s17bsp;: utc,iafantjla bilaisant : «e si l&Nvoir l?pagen,
/div>
PDF'> Vnt intr.odtstoire us les a mots div> >
Visi4datediv>
V 1p_nove' rel='foo='nh1'>titude1] < V 2p_nove' rel='foo=2nh1'>titude1]< < V 3p_nove' rel='foo=3nh1'>titude1] < V 4p_nove' rel='foo=4nh1'>titude1]< < V 5p_nove' rel='foo=5nh1'>titude1]oots]

< V 6p_nove' rel='foo=6nh1'>titude1]< < V 7p_nove' rel='foo=7nh1'>titude1]< < V 8p_nove' rel='foo=8nh1'>titude1] < V 9p_nove' rel='foo=9nh1'>titude1]< < >V 10p_nove' rel='foo='0nh1'>titude1]< < V 11p_nove' rel='foo=''nh1'>titude1]<&u r:1pbéaoots]

< V 12p_nove' rel='foo=12nh1'>titude1]<
fi dd debut_surligneconditonnel
>
< >
  • iodcasv &nbRSShaut"><>Pl"><>AiauautéRédaction> > >
    Snblirn indruautée /> ;
    a> A figurF9 "teu Descarcpp uteur Mtp://maup -s divTiqno="mens une i a s ots d/headots diCtout ld#s17gésespsiqn n"> ugi-Web 4.2 has" > : va#birdi 17 noveLa ch2017 i> pl"><>>