Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Lettres > Français > Deux visites du Patrimoine pour les 2ndes I

Visites

Par : E. Paquet
Publié : 21 novembre 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Deux visites du Patrimoine pour les 2ndes I

A l’occasion de l’étude du courant réaliste et naturaliste, les élèves de Seconde I sont partis à la découverte des traces de Guy de Maupassant à Fécamp. De plus, ils sont allés visiter les peintures de paysage du musée des Pêcheries afin de retrouver le cadre de ses oeuvres. Nous remercions tout particulièrement le Service du Patrimoine de la ville de Fécamp pour ces conférences très intéressantes.

Le parcours consacré à Guy de Maupassant nous a conduits de l’auberge du Grand Cerf, caractéristique d’une auberge telle qu’on en lit la description dans la nouvelle "Boule de Suif", à l’abbatiale, lieu évoqué dans la nouvelle "Histoire d’une fille de ferme", à la bibliothèque patrimoniale où sont rangés des exemplaires des premières éditions des oeuvres de l’écrivain normand réaliste et naturaliste. Notre guide du Patrimoine nous a alors fait la lecture de la nouvelle intitulée "Le Noyé".

Au musée des Pêcheries, notre guide nous a emmenés visiter plusieurs siècles de peinture de paysage, depuis les tableaux flamands du XVIIème siècle, en passant par la peinture pré-romantique, par les représentations romantiques de ruines telles que celles de l’abbaye de Valmont, jusqu’aux oeuvres réalistes du XIXème siècle, côtoyant quelques tableaux impressionnistes. Nous avons particulièrement observé la manière de peindre les chaumières normandes, le ciel, la campagne et les falaises, en lien avec l’atelier poétique auxquels les élèves ont pu participer avec la poétesse Mélanie Leblanc à partir de son recueil "Des falaises" (Cheyne éditeur). Ce fut aussi l’occasion d’apprendre un vocabulaire plus technique, spécifique à l’histoire des arts mais aussi à la réalité du territoire normand, comme "l’estran" ou "platier".

Ci-dessous, "Rochers à Yport", un tableau post-impressionniste d’Emile Schuffenecker, daté de 1895.