Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Lettres > Français > Corpus : le thème du monstre

Quelles sont les frontières de l’humanité ? Le monstre existe-t-il ? Quelles en sont les formes ? est-il là pour prévenir ou pour punir ? Les textes de ce groupement proposent plusieurs réponses à ces questions, fournies tour à tour par Ambroise Paré, Michel de Montaigne, Victor Hugo, Isidore Ducasse.

Le film Elephant Man de David Lynch fournit un contrepoint à cette étude.

Articles

  • Egon Schiele, le corps démythifié - Octobre 2014

    Egon Schiele (1890-1918), peintre autrichien de tendance expressionniste, représente sans fard le corps humain, dans des poses volontiers provocantes ou grotesques. De ses personnages torturés et ses multiples autoportraits émane un constant malaise qui trahit les obsessions de l’artiste. Sa peinture se caractérise en outre par le dépouillement du décor, ainsi que par le trait, vif et nerveux, qui enserre les (...)

  • L’Homme qui rit - Fiche de lecture - Mai 2013

    Fiche de lecture sur "L’homme qui rit" (Victor Hugo)

  • "Je suis sale..." - Janvier 2013

    Commentaire de texte d’un fragment des Chants de Maldoror

  • Une scène d’Elephant Man - Septembre 2012

    Analyse plan par plan d’une des scènes les plus célèbres du film de David Lynch. Vous trouverez dans l’article la scène à visionner et le diaporama explicatif.

  • La belle et la bête - Cocteau - Mai 2012

    Dans le cadre d’un travail sur le monstre effectué avec les 1S4, voici un commentaire d’image. Il s’agit d’une photo du film de Cocteau, figurant à la page 272 du manuel de première "L’écume des lettres".

  • Rhinocéros - Mai 2012

    Dans le cadre d’un travail sur le monstre effectué avec les 1S4, voici un commentaire du texte d’Eugène Ionesco figurant aux pages 280 et 281 du manuel de première "L’écume des lettres".

  • C’est en riant que Gwynplaine faisait rire - Avril 2012

    Texte
    "C’est en riant que Gwynplaine faisait rire. Et pourtant il ne riait pas. Sa face riait, sa pensée non. L’espèce de visage inouï que le hasard ou une industrie bizarrement spéciale lui avait façonné, riait tout seul. Gwynplaine ne s’en mêlait pas. Le dehors ne dépendait pas du dedans. Ce rire qu’il n’avait point mis sur son front, sur ses joues, sur ses sourcils, sur sa bouche, il ne pouvait l’en ôter. On lui avait à jamais appliqué le rire sur le visage. C’était un rire automatique, et d’autant (...)

  • La belle et la bête - Avril 2012

    Dans le cadre d’un groupement sur la monstruosité en classe de 1S4, voici un commentaire du texte de Jeanne-marie Leprince de Beaumont figurant à la page 276 du manuel de français L’écume des Lettres.

  • De l’ire de Dieu - Avril 2012

    Dans le cadre d’un groupement sur la monstruosité en classe de 1S4, voici un commentaire du texte d’Ambroise Paré figurant page 274 du manuel de première "L’écume des lettres" Hachette.

  • "Je vis avant-hier un enfant..." - Avril 2012

    Dans le cadre d’un groupement sur la monstruosité en classe de 1S4, voici un commentaire du texte de Michel de Montaigne figurant page 275 du manuel de première "L’écume des lettres" ©Hachette.

  • 20 romans monstrueux... - Avril 2012

    Pour les 1ère S4 et pour les amateurs de monstres, une liste d’une vingtaine de romans sur le thème de la monstruosité.