Vous êtes ici : Accueil > Enseignement > Disciplines > Lettres et sciences humaines > Lettres > Langues anciennes > Latin > Phèdre de Sénèque

Articles

  • Phèdre invoque Hippolyte avant de mourir (vers 1168 à 1187) - Décembre 2016

    Dans la pièce éponyme de Sénèque, Phèdre s’adresse au cadavre défiguré de son beau-fils. Comment interpréter ce discours et comment interpréter le suicide de Phèdre ?
    Problématique : comment faut-il interpréter les propos de Phèdre ?
    Le texte se prête à une étude linéaire : c’est ainsi que nous allons procéder, sans oublier à la fin la nécessaire synthèse.
    Hīppŏlў /tĕ, tā /lēs // īnt /ŭōr / vūltūs / tŭōs tālēs /quĕ fē /cī ? // ...
    Hippolyte, voilà donc en quel état je contemple tes traits, Voilà ce que j’en ai (...)

  • Phèdre : Le monstre marin (vers 1031 à 1049) - Avril 2016

    Accusé à tort d’avoir voulu violer sa belle-mère, Hippolyte est poursuivi par la colère de Thésée. A sa demande, Poséidon fait jaillir des flots un monstre marin.
    Le monstre qui s’approche pour châtier Hippolyte n’a pas été invoqué au hasard : Thésée, en effet, abusé par les accusations mensongères de Phèdre, s’est tourné vers son père Poséidon, réclamant vengeance : « A présent, fais que les vents ébranlent les sombres nuées pour étendre un voile de ténèbres, obscurcis le ciel et les étoiles, fais déborder la (...)

  • Phèdre : La nourrice fait entendre la voix de la raison - Avril 2016

    Au début de la pièce, la nourrice s’oppose farouchement à la passion de Phèdre pour Hippolyte. La passion : voilà bien une idée de riche ! Commentaire des vers 195 à 214.
    « Sénèque place dans la bouche de Phèdre le topos mythologique de la puissance implacable du jeune Cupidon, vainqueur de quatre dieux : Jupiter, Mars, Vulcain et Apollon. Ce développement vaut argument pour la reine : comment pourrait-elle résister si de tels dieux ont rendu les armes ? […] L’explication rationaliste de la nourrice (...)

  • Les aveux de Phèdre (vers 645 à 666) - Mars 2016

    Commentaire d’un fragment du Phèdre de Sénèque où le personnage éponyme avoue à son beau-fils qu’elle est éprise de lui.
    Introduction Cette scène est celle de l’aveu : il faut faire comprendre à ce coureur des bois d’Hippolyte quel amour Phèdre porte en elle. Thésée a disparu. On le tient pour mort. On ne peut rêver meilleur moment pour séduire le jeune homme. Mais quel est donc le pouvoir de séduction du fils de Thésée et comment s’explique son innocente emprise sur sa retorse belle-mère ?
    Nous verrons (...)